Close

30 glorieuses peuvent-elles se résumer à si peu !

Publié dans : CD / DVD - Critiques - Récital
30 octobre, 2008

The Official 30th Anniversary Edition

 

Marc-Antoine Charpentier, Extraits du Te Deum H. 146, de Judicium Salomonis H. 422, du Grand Office des morts

André Campra, Extraits du Requiem, de Florete prata

George Friedrich Haendel, Extraits et de la Sonata en D major op1 N° 13, HWV 371 et de Serse

Franz Joseph Haydn, Extraits de la Création

Henry Purcell, Extraits des Hymnes sacrés

Luigi Rossi, Extrait de Un Peccator pentito

Jeffrey Thompson, Orlando Velez Isidro, Anne Sofie von Otter, Sophie Kharthäuser, Sandrine Piau, Hiro Kurosaki, Paul Agnew, Konstantin Wolff, Neal Davies, Andrew Foster, Arnaud Marzoratti, Amel Brahim-Djelloul, Claire Deboni, Judit Van Wanroij, Xavier Sabata, Andrew Tortise, André Morsch. 

Les Arts Florissants

Direction : William Christie

74’15, Virgin Classics, enr. de 2003 à 2008.

Les Arts Florissants, ensemble créé par William Christie, fêtent cette année leurs 30 ans. Durant ces belles années, ils ont enregistré des versions de référence sur tout leur répertoire du XVIIe et du XVIIIe siècle. Alors que d’autres éditent des coffrets pour fêter dignement leur anniversaire, les Arts florissants en cours d’existence ne peuvent le faire qu’en partie. Alors autour du Jardin des Voix créé en 2002 pour favoriser la formation des jeunes interprètes, un programme nous est ici offert de bien trop courts extraits des enregistrements réalisés sous le label Virgin Classics.

Tous ces extraits sont en soi pure merveille. Pas de doute, le Jardin des voix est une idée de génie qui a donné un nouvel élan à l’ensemble, lui permettant de conserver grâce au renouveau et à la jeunesse l’enthousiasme des premiers jours du mouvement baroque qui doit tant à William Christie. Mais impossible de faire une critique d’un disque qui laissera les fervents amateurs sur leur faim ou de lui donner une note, car que noter. Chaque extrait nous abandonne dans un sentiment d’insatisfaction ou de frustration, ne nous donnant qu’une envie réécouter chaque œuvre dans son intégralité. Tant le sublime était au rendez-vous de chacun de ces enregistrements. Les flutes de la symphonie du Songe de Salomon de Marc-Antoine Charpentier et ce continuo si tendre et si voluptueux qui les accompagne, ce violon d’Hiro Kurosaki dans la Sonata en D Major de Haendel qui nous emporte dans un mouvement ascendant dont on aimerait que jamais il ne s’arrête, les voix solistes toutes plus somptueuses les unes que les autres, le chœur et les instrumentistes toujours parfaitement homogène, au velours si profond que le baroque art de l’apparat n’en parait que plus luxueux. La direction attentive, d’une souplesse féline et élégante de William Christie, est depuis 30 ans au service de la redécouverte d’une musique qui nous invite à l’extase.

Monique Parmentier

Technique : toujours claire et souple en dépit des différents enregistrements