Close

« La Guirlande des Passions »

Publié dans : Concerts - Critiques - Festivals
20 octobre, 2013

28e édition du Festival baroque de Pontoise

« La Guirlande des Passions »
du 14 septembre au 19 octobre 2013

 

Sous la direction artistique de Patrick Lhotellier, maître avisé qui veille amoureusement sur  le destin de ce beau festival voué au foisonnant répertoire baroque, la musique et les arts du spectacle, danse, théâtre, cirque, marionnettes, seront cet automne au rendez-vous. Dans la perspective mouvante des reflets miroitants de l’esprit baroque, l’édition 2013 verra dialoguer les différentes disciplines au sein d’une riche programmation pluridisciplinaire qui intégrera également des improvisations sur des œuvres de Monteverdi par la mezzo-soprano Guillemette Laurens et le théorbiste Bruno Helstroffer, tous deux en compagnie de Michel Godard, jazzman et joueur de serpent. Ils se livreront en toute spontanéité à leur fantaisie imaginative le 22 septembre dans le cadre solennel de la cathédrale Saint-Maclou. Jusqu’au 19 octobre, les manifestations se dérouleront à Pontoise, à l’église Notre-Dame, à la cathédrale Saint-Maclou, mais aussi dans d’autres espaces du département du Val d’Oise, autant d’occasions qui permettront d’admirer certains sites historiques comme  l’église Saint-Aubin d’Ennery ou le Musée national de la Renaissance ou bien, de rejoindre théâtres et salles de spectacles.

Le Festival baroque de Pontoise offre sa guirlande des passions  

Au fil des années le Festival baroque de Pontoise a affirmé sa singulière identité de passeur exceptionnel de la musique baroque contribuant à la redécouverte d’un patrimoine musical précieux, souvent enfoui à l’ombre des bibliothèques, ou proposant, par le choix d’artistes inventifs et inspirés, une lecture éclairée d’œuvres plus familières du public. Il faut également saluer une grande et rare vertu de ce festival qui, avec générosité et juste intuition, a su donner à de jeunes interprètes alors méconnus tels Philippe Jaroussky, Vincent Dumestre, Hugo Reyne, ou le metteur en scène Benjamin Lazar, la chance de s’exprimer librement.  Ils sont aujourd’hui des artistes de renom international.   

Le Festival s’est ouvert le 14 septembre dernier avec un magnifique concert voué au baroque pragois pour nous donner à écouter les œuvres des maîtres tchèques, Brentner (1689-1742), Reichenauer ( 1694-1730), Kridel (1872-1733), Zelenka (1679-1745)  par  l’excellent ensemble Musica Florea.

Ophélie Gaillard © Caroline Doutre

 

Parmi les événements majeurs de cette édition, signalons, entre autres, quelques-uns des temps forts de cette édition. Le 27 septembre Ophélie Gaillard et l’Ensemble Pulcinella, que le Festival accueillera en résidence pour trois ans, nous convient à un voyage vers la Venise des XVIIème et XVIIIème siècles, puis le 11 octobre, au théâtre des Louvrais, à Pontoise, nous partagerons les passions amoureuses des héros haendéliens avec deux magnifiques chanteurs, Emmanuelle de Negri, soprano et Marc Mauillon, ténor. Alors que le 15 octobre Le Combat de Tancrède et Clorinde de Monteverdi,  accompagné de textes du Tasse mis en musique, sera donné par l’Ensemble Diderot dans une mise en scène de Florent Siaud au théâtre d’Herblay. Au Dôme de Pontoise, les spectateurs seront invités le 28 septembre au Salon de musique de Marie-Antoinette, reine musicienne et mélomane, pour vivre un moment d’enchantement versaillais avec Isabelle Poulenard, soprano, Jean-François Lombard, ténor, Sandrine Chatron, harpe, Stéphanie Paulet, violon. Le 29 septembre, à la cathédrale Saint-Maclou,  la musique française du Grand Siècle sera représentée par des Psaumes et Motets rarement interprétés que Marc-Antoine Charpentier composa pour la Maison de Marie de Guise. Cette cousine de Louis XIV hébergea dans son hôtel particulier du Marais le compositeur pendant de longues fructueuses années. L’Ensemble Correspondances de Sébastien Daucé fera revivre ces pièces d’une intense et saisissante beauté.

Céline Frisch & Pablo Valetti © Café Zimmermann

Pour la soirée de clôture le 19 octobre à l’église Notre-Dame de Pontoise, l’ensemble Café Zimmermann (Céline Frich, clavecin et direction, Pablo Valetti, violon et direction, Mauro Lopes Ferreira, David Plantier, Nicolas Robinson, violons et Petr Skalka, violoncelle) rendra un  hommage vibrant aux Concertos de Vivaldi dont l’Estro Armonico, le plus célèbre d’entre eux.

Côté littérature et théâtre, le programme est particulièrement brillant. Le 6 octobre, soutenus par les œuvres de Lully, Sainte-Colombe, Marin Marais, Couperin, les textes à la rhétorique sublime de Bossuet résonneront sous les voûtes de la cathédrale par les voix de la comédienne Marie-Christine Barrault et de la soprano Françoise Masset,  Michel Alabau à l’orgue. Les 12 et 13 octobre, La Fabrique à théâtre créera au centre culturel de Taverny Les Fâcheux, comédie-ballet que Molière écrivit pour le divertissement du roi à l’occasion de la fête grandiose donnée en août 1661 à Vaux-le-Vicomte par le surintendant Fouquet en l’honneur de Louis XIV sera un événement. Elle fut reprise  en public le 4 novembre1661 par la troupe de Monsieur, frère du roi au théâtre du Palais-Royal. Cette pièce, aujourd’hui négligée par les directeurs de salles, sera représentée dans une mise en scène de Jean-Denis Monory avec musiciens et comédiens-danseurs.

La Fabrique à Théâtre © Guy Vivien

A travers une série de concerts et de représentations théâtrales où l’éloquence du verbe trouvera son écho dans les accords de la musique, ces nouvelles pages du Festival baroque de Pontoise, par leur diversité et leur haute qualité artistique,   apporteront à chaque amateur d’art  leur lot de joies multiples, de découvertes et d’émotions musicales profondes à l’image contrastée des passions baroques.

Marguerite Haladjian


Le site officiel du Festival (réservations, informations, programme)