Rechercher Newsletter  - Qui sommes-nous ? - Espace Presse - FAQ - Contacts - Liens -   - Bookmark and Share

 

mise à jour

20 janvier 2014

Editorial

Brèves

Numéro du mois

Agenda

Critiques CDs

Critiques concerts

Interviews

Chroniques 

Tribune

Articles & Essais

Documents

Partitions

Bibliographie

Glossaire

Quizz

 

 

Editorial d'août 2007 - Découvrez aussi la Muse du mois !

Festin estival de festivals

L'Hôtel-Dieu de Beaune. D.R.

         Voici venu l'été, avec ses cigales, sa torride chaleur, sa dangereuse invitation au farniente. Et tous les amateurs de musique baroque savent bien qu'ils ne pourront guère résister à la tournée des festivals. Mais pourquoi cet engouement et cette floraison de festivals consacrés à la musique classique ou spécifiquement à la musique baroque ?

Serait-ce pour retrouver Hugo Reyne, William Christie ou Gustav Leonhardt ? Bien entendu. Mais il y a autre chose : derrière le voyage musical, chacun se fait aventurier pour quelques heures, quelques jours. Car ces concerts se méritent, ils sont de ceux qu'il faut aller cueillir, ceux qui ne se donnent pas la peine de s'offrir, mûrs et épanouis dans notre paume de mélomane avide. Le festival, c'est l'aventure, le dépaysement exotique, avec ses rites initiatiques propres. Le TGV ou le train d'abord, dans la promiscuité duquel on rencontre parfois un complice qui trimbale le même programme. Ou au contraire, le désagréable voisin qui passe son temps à téléphoner en renversant sa boisson pétillante sur vos genoux. Le paysage défile, et vos soucis avec.

A la descente du cheval de feu, il faut encore atteindre le but, souvent reculé, du périple. Et là, enfin, sur quelque falaise, à l'ombre de vieilles voûtes séculaires, vous vous retrouvez enfin au milieu de la tribu. En guise de serviette de plage, un guide bleu. En guise de crème solaire, une grosse partition. Vous flânez dans les ruelles du village, surprenant au hasard un grand chef à la terrasse d'un café. Ici, le monde est petit, si petit qu'il tiendrait dans une épinette. Puis vient le concert. Souvent bon, parfois sublime, quelquefois décevant. Qu'importe, au pays de la musique, le festivalier est heureux.

 

                                                                                                                                                    Viet-Linh NGUYEN

Découvrez aussi la Muse du mois

Lire aussi les Anciens Editos

 

 

 

 

horizontal rule

A visiter :

Festival de Beaune : http://www.festivalbeaune.com

Festival de Cordon : http://www.cordon.fr/festival-baroque.htm

Festival de la Chaise-Dieu : http://www.chaise-dieu.com/fr/Festivals/Festival-2007.html

Festival d'Ambronay : http://www.ambronay.org/fr/Festivals/Festival-2007.html

La Chabotterie : http://chabotterie.vendee.fr/festivals

Festival de Sablé : http://www.sable-culture.fr

Festival du Périgord noir : http://www.francefestivals.com/perigordnoir/edito.html

Retrouvez tous les festivals de l'été sur : http://www.francefestivals.com

 

 

Affichage minimum recommandé : 1280 x 800

Muse Baroque, le magazine de la musique baroque

tous droits réservés, 2003-2014