Close

Acte de soumission de Lully

Publié dans : Documents - Dossiers
2 août, 2014

« Je soussigné Jean-Baptiste Lully… »,

Acte de soumission de Lully à sa nomination comme Conseiller Secrétaire du Roy (1681)

 

Jean-Baptiste Lully - D.R.

Jean-Baptiste Lully – D.R.

 

En septembre 1681, Joseph Clausel, l’un des conseillers secrétaires du Roi trépasse, ce qui laisse la charge vacante. Lully obtient l’autorisation du Roi de l’acheter à la veuve du défunt, moyennant la somme considérable de 63 000 livres, ce qui est fait le 23 décembre. Lully ne perd alors pas une demi-croche, et s’adresse au Chancelier Le Tellier pour initier la procédure de nomination. Dès le 26 décembre, juste après les fêtes, trois témoignages de la bonne moralité, de la loyauté  et de la compétence du Florentin sont rassemblés. Il s’agit de ceux de son confesseur Léon Briderey, vicaire à Saint Roch, de Quinault, et de Nicolas Hullot (sic) l’un de ses futurs confrères. Suite à cette « information », le 29 décembre – on notera l’étonnante rapidité de l’enchaînement administratif – la Compagnie délibéra et Lully fut reçu. Il rédigea alors juste après son « acte de soumission », c’est-à-dire son acceptation des résultats de la délibération et de sa nomination, dans un français maladroit que nous retranscrivons ci-dessous.

M.B.

 

ACTE DE SOUMISSION DE LULLY A SA CHARGE DE CONSEILLER SECRETAIRE DU ROI
(manuscrit conservé aux Archives Nationales, V2 47 p.153)

 

Je soussigné Jean Baptiste Lully, ayant succédé à l’office de Conseiller secrétaire du Roi, Maison couronne de France, et de ces finances au lieu et place du défunt Josef Clausel, cosent [consent] par ces présentes que ledit office demeure afecté et hypothéqué à toutes les dettes de la Compagnie, montent à la somme de six cent mile livres pour l’acquisition des charges de conseiller conservateur des ipothèques, des rentes, augmantations de gages dépositaires des minutes et expeditions de la Chancellerie de Frence et autres dettes créés par la Compagnie, pour l’acquisition de soixante douze mille livres d’augmentations de gages atribués au dits secrétaire du Roi et oficier de la Grande Chancellerie de France de l’année 1677 suivant la délibération de la Compagnie, à quoy je m’oblige soliderement et par les mesmes vois qu’ils y sont obligé.

Fait à Paris ce 29.me jour de décembre mille six cent quatre vint un.

Jean Baptiste Lully

Op. cit. in Jérôme de La Gorce, Jean-Baptiste Lully, Fayard, 2002.