Close

Architecture : Coup de cœur pour… le Château d’Ambleville

Publié dans : Actualités - Brèves
1 janvier, 2011

Un petit bijou situé dans le Vexin français, non loin de Gisors : une extraordinaire bâtisse mi-Renaissance, mi-classique, accolée à une haute église, un exquis ensemble de jardins disposés sur trois terrasses… Le château d’Ambleville est une ancienne forteresse médiévale redessinée à la Renaissance, à la demande du propriétaire d’alors, Louis de Mornay. La façade Nord témoigne de l’excellence de l’architecte Jean Grappin, auteur par ailleurs des sculptures de la cathédrale de Gisors. La façade Sud fut modifiée en 1700, après qu’une deuxième vague italianisante eût apporté aux jardins et aux appartements un parfum de Toscane grâce au duc de Villeroy, ambassadeur de Louis XIV à la cour des Médicis.

Restauré avec soin au début du XX° siècle, l’ensemble est actuellement entre les mains d’une famille passionnée de jardins. Parmi les nombreux projets des propriétaires, génial est celui de faire un centre culturel des Arts d’Italie, près de Paris (seul bémol toutefois : l’accès, qui ne peut se faire qu’en voiture).

Les jardins… Ils sont inscrits au titre des Monuments historiques, et classés « jardins remarquables ». Il faut y venir au printemps, au moment où l’éclosion des fleurs anime de taches de couleur l’ordonnance si parfaite des topiaires taillés avec soin ; où le chuintement discret des cascades éveille les bassins bordés de pierres moussues où se reflètent les statues qui veillent silencieusement au calme des jardins… Un parcours très agréable nous mène de l’ancien abreuvoir à chevaux au jardin de la lune, dans lequel un hémicycle de topiaires, rythmé d’arcades abritant six gracieuses statues allégoriques féminines, borde un bassin circulaire. Des escaliers de pierre, un peu branlants, débouchent sur les terrasses supérieures, où l’on découvre, entre autres, un singulier Echiquier de 50 000 narcisses et de 28 topiaires…

Je recommande le site : www.chateauxetjardins.com, car on y trouve notamment quelques éléments de l’histoire du château et des jardins, où le plus intéressant, à mon avis, sont les extraits du chartrier. L’on peut y voir également de belles photographies, et des montages « avant/après » qui mettent en valeur le travail de restauration entrepris depuis quelques années.

H.T.