Close

  • L’Allée du Roi s’en est allée (décès de Nina Campaneez)

    La réalisatrice Nina Campaneez est décédée le 9 avril dernier à l âge de 77 ans des suites d'une longue maladie. Scénariste et réalisatrice, les baroqueux retiendront surtout d'elle son chef d'œuvre télévisuel de 1995, l'Allée du Roi, d'apres les mémoires fictifs de Madame de Maintenon redigés avec élégance par Francoise Chandernagor. De cette adaptation exemplaire, qui dénote une fidélité remarquable au Grand Siècle, malgré une difficile chronologie...

  • « Louis a les yeux bleus » : Canal+ finit le tournage de la série Versailles

    Fabien, chef de la police du Roi-Soleil (mais où diable est passé Nicolas de la Reynie, le Lieutenant Général de la Police du Roi), à la manière d'un bad cop du FBI administre une raclée à un prisonnier. La cène est tournée à Lésigny, petit château privé de Seine-et-Marne, et marque la fin des 6 mois de tournage de Versailles, prochaine série historique de Canal+, en coproduction avec Capa Drama, Zodiak et les Canadiens de Incendo, qui sera diffusée à la rentrée prochaine.

  • La pluie tombait à torrents, et notre homme s’arrêta un moment avec ses chevaux pour appeler le garde,…

    A l'occasion de sa sortie en DVD, glissons quelques mots sur ce Michael Kohlhaas, qui ne fit pas les délices de la croisette et bénéficia d’une diffusion médiocre dans les salles obscures. Pourtant, le film s’avère imparfait quoique tout à fait remarquable.Côté musical, la bande son âpre de Martin Wheeler : quelques percussions, une viole. Soudain, Les Witches apportent une opulence puissante et ironique avec une adaptation de Drive the cold winter away, The beggar boy de John Playford, et la douceur de la flûte semble presque incongrue devant la rudesse du paysage, du personnage, et de l’histoire.

  • Iceberg, droit devant !

    Marie-Antoinette et la chute de la monarchie française ont passionné les cinéastes, séduits par le tragique destin de l’Autrichienne, de sa futilité capricieuse à sa dignité retrouvée sur l’échafaud. Après la bonbonnière de Sofia Copola, rock-star adolescente en crise d’indépendance, Benoît Jacquot livre sa passionnante vision d’un naufrage programmé...

  • Ut pictura…
    31
    oct
    2011
    Ut pictura…

    Qui n’a jamais rêvé de passer de l’autre côté d’une toile à force de la contempler ? De s’extraire de l’atmosphère feutrée des musées pour retrouver la vie, la violence et la passion qui frémissent sous le pinceau d’un artiste depuis longtemps poussière ? C’est à plus qu’une promenade dans un chef-d’œuvre majeur de Bruegel l’Ancien que nous invite Lech Majewski, ...

  • Que la fête commence…

    A la mort de Louis XIV, le royaume de France présente un bien sombre tableau. Des finances asséchées par des années de guerre, une position européenne à l’équilibre fragile, une élite dirigeante complotante et emportée dans un tourbillon d’excès en tous genre, une noblesse provinciale pauvre et grondante, et tout un peuple souffrant de misère, de faim, de frustration, d’ignorance...

  • Tous les matins du monde

    En octobre 2007, après une première édition depuis longtemps épuisée, Tous les Matins du Monde reparaît en DVD dans les bacs, dans une édition limitée comprenant le film, l'interview du réalisateur, un mini making-of, la bande-annonce et la bande-originale du film. Retour sur un succès inespéré, et un des plus beaux long-métrage jamais consacré à la musique baroque.

  • Autopsie d’un massacre sur pilotis

    Hélas, l'homme, quelques quatre années plus tard, s'avère être l'un des plus dangereux récidivistes du moment. Et son amour pour la musique baroque (et pour les frites surgelées) n'a d'égal que sa capacité à polluer nos écrans larges par une production qui frise encore une fois l'amateurisme adolescent le plus complet. La victime sera cette fois le Prêtre Roux, Antonio Vivaldi, catapulté Prince à Venise, et nous remercions au passage un vigilant membre de l'équipe du film pour avoir évité que ce long-supplice ne s'intitule Antonio Vivaldi, un doge à Venise...

  • Rembrandt fecit 1669

    Pour le 400ème anniversaire de la naissance de Rembrandt, le film de Jos Stelling, sorti en 1977, re-apparaît fugitivement sur les écrans en copie neuve, et a fait l'objet d'une parution DVD en novembre 2006. Il était temps. Le Rembrandt de Jos Stelling est assurément un film étrange. Un film pratiquement muet, puisque les dialogues, paroles laconiques arrachées de temps à autres, doivent constituer environ 30 % de la durée totale du film...

  • Chronique d’un désastre

    Voici donc en DVD, après avoir sévi sur les écrans - et après plus de trente ans d'absence puisque le Cantor avait disparu après l'extraordinaire Chronique d'Anna Magdalena Bach de Jean-Marie Straub avec Gustav Leonhardt sortie en 1967 - l'un des plus grands génie musical de tous les temps. Malheureusement, tous les ingrédients sont ici réunis pour réaliser l'ultime navet...