Close

Cracovie, foyer culturel de la Pologne

Publié dans : Articles - Dossiers
31 mars, 2013

Cracovie, foyer culturel de la Pologne 

10ème édition du Festival Misteria Paschalia

25-31 mars 2013

 

Eglise Sainte-Marie, Cracovie © Misteria Paschalia, 2013

Nous vous le contions déjà en 2011, à l’occasion d’une édition précédente, Cracovie est l’une des plus anciennes cités d’Europe dont l’histoire est perceptible au fil des promenades le long des rues Grodzka ou Kanonicza. Son patrimoine artistique, la richesse de ses musées émerveillent. Celui des Princes Czartoryski, en rénovation, conserve dans ses collections deux chefs-d’œuvre absolus : la précieuse Dame à l’hermine de Léonard de Vinci (actuellement présentée au château du Wawel) et le Paysage avec le bon Samaritain de Rembrandt. Dans la belle rue Kanonicza, le palais de l’évêque Erazm Ciolek renferme un ensemble de premier ordre d’icônes, d’objets de culte et d’art polonais du XIIème au XVIIIème siècle. Couvents, églises décorées de fresques et de vitraux Art nouveau comblent l’amateur d’art. Fondé en 1364 par Casimir le Grand, le superbe Collegium Maius, où Nicolas Copernic étudia, fut la deuxième université créée en Europe centrale après celle de Prague. Son prestige continue à attirer les étudiants des quatre coins de la planète pour y suivre des cours à l’ombre du grand homme de science.

© Misteria Paschalia, 2013

 

Aujourd’hui, la vie culturelle à Cracovie est foisonnante. Avec le soutien du Ministère de la culture, de la mairie et de son maire, le professeur Jacek Majchrowski, assisté de Magda Sroka pour les affaires culturelles, de Filip Berkowicz, directeur artistique de Misteria Paschalia, le Bureau des Festivals mène une politique active, avec Robert Piaskowski, directeur-adjoint chargé des programmes et coordinateur des projets, pour organiser les festivals de musique ancienne et contemporaine, de théâtre, de cinéma… Autant de témoignages de la vitalité de cette capitale historique, culturelle et universitaire qui a été depuis le Moyen-Age un pôle d’attraction pour les savants et les artistes, une cité ouverte qui a accueilli immigrants et juifs chassés d’autres pays européens. Cracovie moderne allie avec bonheur ce riche héritage venu du passé et un présent avide de créativités en privilégiant tous les domaines liés à la culture. Colloques, rencontres, expositions ponctuent l’année tandis que théâtres, opéra, salle de concert, cinémas accueillent un public nombreux et diversifié.

La cité ancienne est entourée d’une ceinture végétale qui remplace les remparts du Moyen Age détruits au XIXème siècle. Il faut franchir cette bande de verdure pour accéder au cœur historique de la cité. Le Rynek, vaste place médiévale du marché bordée de belles maisons Renaissance et palais, est traversé par la Halle aux draps occupée aujourd’hui par des échoppes de souvenirs et d’ambre. La majestueuse église Notre-Dame veille à l’ombre de la place. Outre les somptueux éléments gothiques, les fresques et les vitraux de Jan Matejko (1839-1893), célèbre peintre polonais et de ses élèves, Mehoffer et le merveilleux Wyspianski, elle contient le célèbre retable réalisé au XVème siècle par Veit Stoss, immense polyptique en bois sculpté, peint et doré.

Le Mocak © Misteria Paschalia, 2013

Le visiteur est séduit en découvrant cette ville, véritable joyau blotti dans les méandres de la Vistule et dominé par la colline du Wawel couronnée par l’imposant château royal qui contient une collection exceptionnelle de tapisseries Renaissance et la cathédrale de Cracovie, panthéon des rois et des hommes illustres. L’ensemble architectural gothique et renaissant que présente la partie historique de Cracovie a été épargné par les désastres des guerres alors que le quartier juif de Kazimiertz a été très éprouvé pendant la Seconde Guerre mondiale. Mais l’esprit positif et la vitalité des Cracoviens ont su transformer des bâtiments liés aux temps de malheur en espaces de culture. Ainsi,  une partie de l’ancienne usine Schindler a été aménagée pour évoquer l’occupation de Cracovie par les nazis de 1939 à 1945, les persécutions et l’extermination des juifs, bouleversant ! Une autre a été transformée en musée d’art contemporain, le Mocak, qui a été inauguré durant l’été 2011 et représente le plus grand investissement pour l’art en Pologne. Une surface de 10 000m2 a  été aménagée par deux architectes italiens, Claudio Nardi et Leonardo Maria Proli qui ont fait un bel usage du verre et de l’acier pour accueillir dans de superbes volumes  les œuvres des artistes polonais et internationaux.

Marguerite Haladjian

Vers le sommaire du festival Misteria Paschalia