Close

Danse thérapeutique

Museor
31 décembre, 2010

« La Tarentella ad libitum et semper vivans ! »

Liste des airs

Carpinese (Tarantella)
Lu Gattu La Sonava La Zampogna (Ninna Nanna)
Tarantella Napoletana,
Tono Hypodorico
Lu Passariellu (Tarantella Dell’avena)
Lamento Dei Mendicanti
Luna Lunedda
Ah, Vita Bella! 
Tarantella Del Gargano
Pizzicarella Mia (Pizzica Tarantata)
Silenzio D’Amuri 
Tarantella Calabrese ogna Fiore Mio (Ninna Nanna Sopra La Tarantella)
Tarantella Italiana 
Tu Bella Ca Lu Tieni Lu Pettu Tundu
Pizzica Ucci 
Lu Povero  ‘Ntonuccio (Lamento Funebre)
Antidotum Tarantulae 

Lucilla Galeazzi et Marco Beasley : chant 
L’Arpeggiata
Direction Christina Pluhar 

Bonus Hung Up (Madonna/Price/Anderson/Ulvaeus) adaptation : David Colosio ; Chœur de Chambre les Cris de Paris ; Geoffroy Jourdain, direction.

1 SACD , 52’42, , Alpha enr. en décembre 2001, réed. 2010 avec catalogue inclus.

Chaque année Alpha réédite un CD phare accompagnant son catalogue qui devient de plus en plus époustouflant tant il allie audace et beautés visuelle et auditive. Le choix de cette année met en pleine lumière un enregistrement de 2001 (déjà !) qui est devenu culte et qu’il fait bon de réécouter.

Premier exemple de thérapie médicale musicale la Tarentella est la danse thérapeutique de la morsure de l’araignée maudite. Cherchant autant du côté de la musique savante que populaire Christina Pluhar arrange ou réécrit avec talent de très belles partitions. Le choix de Marco Beasley et Lucilla Galeazzi, chanteurs à voix naturelles, associés aux musiciens classiques de l’Arpeggiata provoque un choc salvateur. On reste sous le charme de ce mélange entre art savant et populaire qui fait comprendre mieux que de longs discours que la musique est bonne ou mauvaise et qu’il n’y a pas de frontières de genre. Ici tout est baroque dans l’exagération et l’audace, dans l’élan, les couleurs, les nuances, la rigueur rythmique et la fantaisie des accompagnements. Tout reste dans les limites d’un goût épicé mais exquis. Du grand art ! Inoubliable !

Les textes du livret sont magnifiquement intéressants et même passionnants. On ne donnera qu’un conseil, celui de réécouter ou enfin découvrir (pour les bienheureux qui sont passés à coté depuis 2001)  sans aucune modération ni retenue, en tout lieu, à toute heure, seul ou accompagné ces Tarentelles. Les écouter en boucle à la suite ou dans un choix personnalisé car c’est la seule manière de chasser les dangereuses araignées du plafond, vous savez celles qui tissent leur toile de mélancolie et résignation face à la méchanceté et la laideur du monde. Ce CD est beau, intelligent, euphorisant. Un culte doit lui être rendu par toute âme baroque.

Et il devrait  être remboursé par la sécurité sociale plus qu’un vaccin, mais ne rêvons pas !

Hubert Stoecklin

Technique : captation riche et ample.