Close

La 26e édition du Festival Baroque de Pontoise sous le signe de L’éclat des nuits

Publié dans : Dossiers - Interviews
15 septembre, 2011

La 26e édition du Festival Baroque de Pontoise 

sous le signe de L’éclat des nuits

 

Patrick Lhotellier, directeur du festival – D.R

Depuis le 16 septembre s’est ouverte la nouvelle  saison d’un festival attendu par tous les amoureux de la musique baroque. Voici des années que cet événement a trouvé sa place dans le paysage musical de la rentrée et s’est imposé par la qualité et l’originalité de sa programmation et le haut niveau artistique des musiciens invités.

Patrick Lhotellier, le directeur artistique, peut aujourd’hui se réjouir du prestige auquel est parvenu le festival. Avec son équipe, il en est l’artisan depuis qu’en 1993 il a été d’abord  nommé administrateur de ce qui n’était encore que L’Automne musical de Pontoise puis en 1997, dans sa fonction actuelle. Passionné par la musique baroque, il suivait déjà les concerts offerts par le festival et des spectacles marquants comme Atys de Lully en 1987,  Médée de M.A. Charpentier en 1993 entre autres, avaient profondément  modifié et enrichi sa sensibilité. D’emblée, il avait eu le sentiment que les structures devaient évoluer et devenir plus professionnelles en renforçant la confiance avec la ville et les actions locales, en travaillant sur l’organisation de la programmation  et en créant le dialogue avec les autres arts. Les 18 ans d’exercice et d’expériences ont donné une inflexion remarquable à cette manifestation, véritable réceptacle de compétences. Le souci du directeur est permanent pour  faire grandir le festival en sensibilisant de nouveaux publics à ce répertoire afin de l’ouvrir au plus grand nombre. Un bel engagement qui trouvera de justes satisfactions dans cette édition, nous n’en doutons pas !

Anonyme d’après Domenico Feti, Homme endormi sur un rocher : le songe de Jacob
© Paris, Musée du Louvre département des Arts graphiques

L’éclat des nuits, la thématique retenue s’est imposée à la suite d’une proposition de Louise Moaty de mettre en scène sur une conception musicale de Bertrand Cuiller le conte des Mille et une nuits. Elle a une belle inscription dans l’univers imaginaire baroque qui aime le brouillage des frontières entre rêve et  réalité. La nuit ouvre l’espace privilégié du songe et des illusions. Elle favorise le spectacle d’un soir de Carnaval en 1635 à Chantilly où fut dansé le ballet de cour La Merlaison crée par Louis XIII ou accentue les couleurs exotiques des Mille et une nuit. Elle est propice à éveiller dans un jardin obscur (El Jardin oscuro) la poésie que tissent ensemble les cultures chrétienne, musulmane ou juive. La nuit a aussi le pouvoir féerique de réaliser  les désirs de Cendrillon ou de récréer l’atmosphère paisible d’Une veillée imaginaire. Comme un appel au recueillement et à l’introspection, les ombres sacrées suscitent la prière, celle de la Messe votive de Zelenka ou la méditation à laquelle nous invitent le Requiem et Les Lamentations de Jean Gilles ou encore Les Leçons de ténèbres de François Couperin. Certaines nuits, O Nox Dulcis, sont douces, celles que nous propose Haendel dans ses motets et airs sacrés, d’autres aux couleurs surprenantes font dialoguer, Le Temps d’une Passion, un jeu de cloches et les Répons de Zelenka.

Jusqu’au 23 octobre, concerts et spectacles se déploient dans les plus beaux lieux patrimoniaux du val d’Oise, cathédrale Saint-Maclou et église Notre-Dame à Pontoise , église Saint-Christophe à Cergy, château d’Ecouen, abbaye de Royaumont…

Musique, danse, théâtre et poésie se succèdent pour donner à écouter et à voir les visages multiples de l’esprit baroque à travers le regard des artistes d’aujourd’hui, certains dont la notoriété est établie et d’autres jeunes de grand talent.

Le Festival Baroque de Pontoise propose en cet automne, en partenariat  avec de grandes institutions pour certaines productions,  tout un programme magnifique d’œuvres connus ou de répertoires plus rares à découvrir comme L’Egisto ,cet opéra-bouffe de Marco Marazzoli et Virgilio Mazzocchi dirigé par Jérôme Corréas à la tête des Paladins.

Mille et une raisons de faire le voyage de Pontoise !

Marguerite Haladjian, suite à un entretien avec Patrick Lhotellier le 15 septembre 2011 

Le site officiel du Festival : http://www.festivalbaroque-pontoise.fr (programme, réservations…)