Close

« Croisons les mots sur la plage » : le jeu baroque de l’été

Publié dans : Bonus - Digressions
3 juillet, 2014
Vue depuis Oia sur l'île de Santorin © Muse Baroque, 2010

Vue depuis Oia sur l’île de Santorin © Muse Baroque, 2010

Vous voici en vacances, à maudire l’équipe de la Muse, qui, les doigts de pied en éventail, refuse de s’adonner à son devoir de plume. Une autre revue musicale généraliste lue et relue vous sert à chasser les insectes nuisibles, un numéro multicolore de Voizou a été découpé par votre fils pour faire des ombres chinoises, le Festival duquel vous êtes un fidèle (alors qu’il n’était pas encore aussi couru et médiatisé que de nos jours) n’arrive qu’à la fin du mois, votre discothèque de référence soigneusement triée est restée dans ses étagères de merisier – sur mesure – dans votre loft. Vous vous ennuyez avec votre ravissante épouse qui en profite pour passer en boucle dans la voiture d’anciens tubes de jeunesse, que vous parodiez avec un sens de l’humour qui rencontre peu de succès.

M.B.

« Il y a le Ciel, le Soleil et la Mer.
Il y a l’Olympe, Hermès & Jupiter.

Allongé sur la plage, les cheveux dans les yeux

La perruque trop grosse, mais le port glorieux

Que de fêtes, que de danses, Ô Seigneur ! Quelle chance !
Il y a le Ciel, le Soleil et la Mer.
Il y a les Suisses & tous les mousquetaires.

Ma cabane est un ange, dont le lit n’est pas grand
Pour un si grand monarque, ce n’est pas suffisant.
A midi, sur la plage, courtisans de tout âge

Chantent tous Louis, Maitre de l’Univers.
Chantent tous Louis, Maitre de l’Univers.

Et le soir tous ensemble, quand nous allons danser,
Un air qui Te ressemble viens toujours Te chercher.
Il parle de Tes armes, de victoires et de France
En chantant le Ciel, le Soleil et la Mer ;
En chantant Ta foudre sur la terre et la mer.

Quelque part en septembre nous Te retrouverons
Et le soir, dans Ta chambre, nous Te rechanterons
Malgré le vent d’automne et les pluies monotones
Tes victoires sous le Ciel, le Soleil et la Mer ;
Tes victoires sur le Ciel, le Soleil et la Mer. »

Bref, il ne reste qu’à occuper vos reposantes et monotones vacances, et nous vous proposons pour cela cette modeste grille, moins clinquante et controversée que celle de la cour royale de Versailles. Bon courage.

Horizontalement

2. Grand baladin de la Grande Mademoiselle armé d’une canne dangereuse.

3. Nom d’une maison de vente aux enchères fondée en 1766, et également d’un claveciniste-chef d’orchestre florissant.

7. Soprano italienne nageant dans la fontaine de Trévi et dont la statue vient d’entrer au Grévin.

8. Repaire de mélomane et fabricant de piano.

9. & Enée.

13. Instrument en cuivre qu’on tire et pousse, et qui ne s’appelle pas (encore) trombone.

 

Verticalement

1. Centre de l’univers depuis mai 1682.

3. Métier de Joseph, et compositeur français prolifique dont le catalogue est précédé de la lettre H. en l’honneur de Wiley Hitchcock.

4. L’oiseau le fait aussi.

5. Furieux

6. Pizza

10. Ville où est né l’opéra baroque au sein d’un palais démesuré.

11. N’existe plus, même à la Chapelle pontificale.

12. Ne désigne pas une agression présumée dans un hôtel new-yorkais, mais une famille d’instruments que l’on joue sous une cabane de mûrier tous les matins du monde.

14. Rassemblement de chanteurs qui voudraient sans doute être solistes.