Close

La Traduction du Te Deum par le poète Agrippa d’Aubigné (1552-1630)

Publié dans : Documents - Dossiers
2 août, 2014
aubigne

Agrippa d’Aubigné en 1622. D.R. Provenance inconnue.

 

Le « Dieu, nous te louons » est l’un des rare exemple de Te Deum en français mesuré. Le poète protestant lui-même jugeait pourtant le français « trez commode aux choses gaillardes, et si vous n’y aportez un grand labeur, trez impropre aux choses pesantes et majestueuses [...] ». Mis en musique par Claude Lejeune, ce Te Deum a fait l’objet d’un bel enregistrement chez Alpha, dirigé par Olivier Schneebeli (Alpha 032, Claude LejeuneMotets pour le culte catholique & Psaumes protestants). La savoureuse orthographe de l’époque a été conservée.  M.B.

 

Dieu, nous te loüons, et Seigneur t’avoüons tous,
Toul’ univers te révérant, pere te croit, de toujours.
Les anges’ore vont, et là haut toules Cieus,
Et la puissance d’entr’eus, et tous les Chérubins,
Et tous les Séraphins, s’écrier d’une vois, qui n’a jamais de paix :
Saint, Saint, Saint des armée’ Seigneur,
Cieus et terre sont pleins de ta gloire, hautesse et grandeur.
Des Apostre’ le glorieus et tant saint troupeau,
Maint et maint Prophete excellent,
Des martirs le camp tant beau,
Tous te loüent chantant :
Saint, Saint, Saint des armée’ Seigneur
Cieus et terre sont pleins de ta gloire, hautesse et grandeur.
Sur la terre, toujours, la tant sainte Eglise te confesse et t’a vanté
Pere d’immense majesté.
Ton seul et tant chery fils, de tous craint,
Et le consolateur, l’Esprit Saint :
Saint, Saint, Saint des armée’ Seigneur
Cieus et terre sont pleins de ta gloire, hautesse et grandeur.
Toy, Christ, tu ès le Roy plein d’honeur : Christ de Dieu le fils à toujours :
Toy, Dieu, voulus estre home encor, pour noudoner secours,
Et le ventre tu n’eus, de la vierge en horreur.
Toy, qui as de la mort reboucher les dars,
Aus croyans ouvrir tu veus le royaume des Cieus ;
Or’de la dextre de Dieu ne pars,
En Gloire és là seant, d’où en bas
Un jour, juger tu nouviendras :
Saint, Saint, Saint des armée’ Seigneur
Cieus et terre sont pleins de ta gloire, hautesse et grandeur.

Nous te prions fort, assiste tous tes serfs benins,
Que ton précieux sang rachetas de la mort :
Fay les jouyrs, avec tes saints,
Pour jamais de tes biens.
Grand Dieu donc, sauve ta gent,
L’heritage tien benissant.
Gouverne les, et pour jamais rehausse les.
Nous benissons Dieu, dezormais,
Et loüons son nom jusqu’à toujoursmais :
Saint, Saint, Saint des armée’ Seigneur
Cieus et terre sont pleins de ta gloire, hautesse et grandeur.
Plaize toy, Seigneur de tous, tous sans pechez nougarder.
Pren pitia, pren pitié de nous, pour ne noumal traiter.
Soit ta grande clemence et douceur dessus nous ainsi,
Que nous espérons ta mercy
En toy, Seigneur, l’espoir je mets,
Confus ne seray pour jamais.
Saint, Saint, Saint des armée’ Seigneur
Cieus et terre sont pleins de ta gloire, hautesse et grandeur.