Close

Vieilles pierres et musique baroque (Laurence Boone à l’Élysée)

Publié dans : Actualités - Brèves
12 juin, 2014

Vieilles pierres et musique baroque (Laurence Boone à l’Élysée – 11/06/2014)

Et non, vous ne rêvez pas, et vous n’êtes pas en train de feuilleter la Tribune, les Echos ou le Figaro Economie. Nous voici à parler d’économie. A nouveau site, nouveaux sujets ? La Muse a t-elle été rachetée par un puissant groupe de presse pour faire sienne les éloges sur le caractère accommodant de la politique monétaire européenne depuis la dernière baisse du taux directeur, attaquer la Banque Mondiale pour ses pessimistes prévisions sur les perspectives de croissance des pays émergents, et s’étonner de la nomination de Laurence Boone en tant que conseiller économique et financier à l’Élysée, en remplaçant du flamboyant Emmanuel Macron, sans toutefois récupérer les lauriers de SGA (entendez « secrétaire général adjoint » pour les  non-initiés aux mœurs du Palais) ?

Laurence Boone © groupe Eiffel

Laurence Boone © groupe Eiffel

Alors pourquoi évoquer Laurence Boone sur nos culturelles et musicales pages, puisque le DEA de modélisation et d’analyse quantitative de la souriante Chief economist de chez  Merrill Lynch ne nous intéresse guère ? Tenterait-on de doper notre nombre de lecteurs en s’immisçant  dans des plates-bandes d’une actualité plus incandescente ?

Point du tout. Car on se contentera de noter que, selon des sources proches et bien informées, Laurence Boone partage avec nous deux centres d’intérêt : « les vieilles pierres » et la musique baroque. Et entre deux tableaux de bord et autres réunions de cabinet, on lui souhaite de continuer d’écouter Haendel et Charpentier, et de convaincre la Présidence de remettre un générique digne de ce nom pour les allocutions présidentielles, sur instruments d’époque et avec force trompettes et timbales, cela va de soi.

V.L.N.