Close

Bach / Schoenberg

Publié dans :
23 mai, 2014

Saint-Denis, basilique, le 10 juin 2014 à 20h30.

Bach, Concertos pour violon n°1 et n°2 BMW 1041 & 1042
Schoenberg, La Nuit transfigurée pour orchestre à cordes, op. 4Bach, Arias

Renaud Capuçon, violon
Orfeo 55
Nathalie Stutzmann, Contralto et direction

Renaud Capuçon et Nathalie Stutzmann ont joué ensemble pour la première fois l’an dernier aux Victoires de la Musique et ont eu d’emblée l’envie de renouveler l’aventure. Le Festival, les a donc réunis autour de deux compositeurs de l’école germanique, Bach et Schoenberg, qu’a priori tout oppose à la fois dans l’époque et dans l’esthétique. Le maître de Leipzig brille par sa carrure, sa rigueur et ses grandes arias planantes tandis que le représentant de l’Ecole de Vienne offre une musique post-romantique, torturée, passionnée, influencée par les assemblages de Klimt et les audaces de Mahler et du Tristan de Wagner. Dans les deux cas, c’est l’envoûtement, la transcendance et la transfiguration des âmes. Ce programme, parfaitement adapté à la Basilique, est porté par deux immenses artistes qui ne s’arrêtent ni au violon, ni à la voix mais travaillent, cherchent et révèlent sans cesse de nouvelles idées d’interprétation. Après la deuxième symphonie de Mahler, Nathalie Stutzmann chante et dirige Bach et Schoenberg à la tête de son Orfeo 55, un ensemble avec lequel il faut désormais compter dans le paysage musical actuel. Renaud Capuçon, l’un des plus beaux talentueux violonistes de la scène internationale est ici son soliste mais aussi son complice.