Close

Orfeo, Les Talents Lyriques, Christophe Rousset

Publié dans :
22 avril, 2014

Paris, Salle Pleyel, le 2 juin 2014, 19h30.
On ne s’étonnera pas que le premier opéra de l’histoire de la musique soit consacré à Orphée, ce musicien de la mythologie qui a enchanté les gardiens des enfers pour retrouver son Eurydice : quel compositeur pourrait résister à pareille métaphore ? Lorsqu’il compose cet ouvrage fondateur, en 1607, Monteverdi est déjà passé maître dans l’art du madrigal. Il en a déjà publié cinq livres, le cinquième étant considéré par beaucoup comme un tournant, marquant le passage de la musique de la Renaissance à l’ère pré-baroque. C’est tout cet art savant du recitar cantando (le « dire chantant ») qui se retrouve ici : la musique est tout entière au service du texte et de sa rhétorique, et les couleurs harmoniques, tour à tour piquantes ou déchirantes, ne font que renforcer le sentiment du drame qui se noue et se dénoue. Pour le plus vieil opéra du répertoire, le chef Christophe Rousset et ses Talens Lyriques s’entourent d’une distribution jeune et renouvelée.