Close

Keep calm (A Purcell Collection – Voces 8, Les Inventions – Signum)

Muse3
Publié dans : CD / DVD - Critiques - Récital
22 juillet, 2014

Henry Purcell (1659 – 1695)

A Purcell Collection

purcell_collection_voces8« Praise the Lord, O Jerusalem »
« To the Hills and the Vales »
« By Beauteous Softness Mix’d with Majesty » (Barnaby Smith, contreténor)
« O God, Thou Art my God »
« How Happy the Lover » (Andrea Haines, soprano; Samuel Dressel, ténor; Dingle Yandell, basse)
« ‘Cold Song’ (What Power Art Thou…) » (Dingle Yandell, basse)
« Behold, O Mightiest of Gods »
« My Heart is Inditing of a Good Matter »
« Bid the Virtues » (Emily Dickens, soprano)
« Hail! Bright Cecilia »
« Strike the Viol » (Barnaby Smith, contreténor)
« Second Dirge Anthem (Morley) / Thou Knowest, Lord, the Secrets of Our Hearts »
« Fairest Isle » (Andrea Haines, soprano)
« Full Fathom Five »

Voces 8
Direction Barnaby Smith

Les Inventions
Direction Patrick Ayrton

 70’18, Signum Classics SIGCD375, enregistré à l’Église Notre-Dame d’Herment, France, août 2013.

Votre appréciation de cet enregistrement dépendra fortement de votre penchant pour les capes des Horse Guards et le thé Earl Grey. Car disons-le tout net, l’esthétique musicale du projet est discutable et ne nous a guère convaincus. Pourtant, l’intention était louable quoique brouillonne : célébrer l’étonnante diversité de la production de Purcell, à travers une sélection de pages très majoritairement chorales, extraites d’hymnes, d’odes, de musiques funéraires, d’opéra et de semi-opéras, ce qui fait un assemblage pour le moins hétéroclite.

Mais surtout, l’hétérogénéité du programme s’accompagne des effectifs de Voces 8, excellent ensemble a capella, mais doté comme son nom l’indique de seulement huit chanteurs. Si ce choix apporte intimité et transparence aux lignes, d’autant plus que le choeur fait preuve d’une excellente cohésion et d’un bel équilibre entre pupitres, il ne parvient pas à rendre la puissance et la pompe de certaines œuvres fastueuses telle « Hail! Bright Cecilia » ou encore la religiosité généreuse de « Praise the Lord, O Jerusalem ».

De plus, l’accompagnement orchestral des Inventions s’avère (trop) souple et discret, et manque de couleurs (bois notamment) comme de relief (introduction poussive de « My Heart is inditing »), s’intégrant parfaitement dans l’esthétique générale apaisée et ronde du disque. Et c’est là où l’auditeur devra choisir en connaissance de cause, car Voces 8 est un exemple presque archétypal des voix pures et posées à l’anglaise, parfaites pour du Lassus ou du Palestrina, ce qui donne hélas un « Fairest Isle » ou encore un « Strike the viol » d’une pudeur délicate mais très peu théâtrale ou encore un célèbre « To the Hills and the Vales » de Didon & Enée d’une mollesse appliquée.

Pour flegmatiques. Keep calm and Bid the Virtues.

Sébastien Holzbauer