Close

Lully et Rameau au coin d’une rue

Publié dans : Actualités - Brèves
7 juin, 2014

Il arrive que parfois la topographie fasse bien les choses. Et l’on se prend ainsi à remarquer que deux de nos grands compositeurs de tragédies lyriques, qui s’affrontèrent au-delà de la mort par leurs partisans interposés en une querelle aussi vaine que passionnante, se côtoient désormais au hasard des angles d’immeubles parisiens, en bonne compagnie puisque chaperonnés par Monsieur de Louvois.

Angle des rues Lulli et Rameau, dans le 2nd arrondissement parisien © Muse Baroque, 2014

Angle des rues Lulli et Rameau, dans le 2nd arrondissement parisien © Muse Baroque, 2014

Cela nous donne l’occasion de rappeler que la Rue Lulli (sic) – pauvre Gianbattista saltimbanque alors que tout-puissant Surintendant Monsieur de Lully acheta fort cher sa charge de Conseiller du Roy – fut créée à la fin du XVIIIème siècle, et qu’elle était ouverte sur l’arrière de l’Académie Royale de Musique. De même, la rue Rameau, originellement baptisée Rue Neuve Lepelletier depuis son ouverture en janvier 1793 jusqu’en 1806 reçut le nom de Rameau toujours en raison de la proximité avec l’ancienne Académie.

Enfin, la rue Louvois (et le square) porte le nom de l’ombrageux François Michel Le Tellier, seigneur de Chaville, marquis de Louvois, redoutable secrétaire d’Etat à la Guerre de Louis XIV, rival de Colbert, qui, après avoir ravagé le Palatinat, trouva donc son ancien hôtel ravagé par l’ouverture de la rue en 1784.

On notera pour la fine bouche que d’ailleurs l’Hôtel Louvois, situé rue Louvois, fut également un hôtel renommé de la capitale et des bédéphiles, puisque c’est celui où le Capitaine Blake descend dans SOS Météores et qu’on le retrouve également dans les deux premières planches du Piège diabolique ou dans L’Affaire du Collier. Mais c’est une autre histoire…

 V.L.N.