Close

  • Plaisirs galants (Rameau, Cantates et pièces de clavecin en concert, Amarillis – Naïve)

    Honneur aux dames : l'ensemble Amarillis a fait choix de réserver ses instruments baroques à des interprètes féminines. Des esprits chagrins contemporains y verront peut-être une discrimination... Musicalement le résultat ne soufffre aucune contestation, tant les sonorités des instruments (en particulier le clavecin) sont moëlleuses, et la ligne mélodique fluide.

  • Publié dans : Concerts - Critiques - Festivals
    « La suave melodia »

    La naissance du baroque en Italie, c’est assez vague et un peu cliché. Le programme proposé, lui, ne l’est pas, couvrant environ un siècle de musique italienne — de la fin du XVIe à la fin du XVIIe — vocale et instrumentale, avec un choix qui va de pièces connues, comme le Laudate dominum pour voix et basse continue de la Selva morale e spirituale de Monteverdi ou Amarilli, mia bella de Caccini, à des pièces qui le sont moins, comme le très beau — et virtuose — motet Non plangete de Rosa Giacinta Badalla.

  • Publié dans : Dossiers - Interviews
    Entretien avec Violaine Cochard, claveciniste

    Entretien avec Violaine Cochard, claveciniste, chef de chant et membre fondateur de l'ensemble Amarillis. Le Café de la Musique, ses banquettes élimées, son atmosphère un peu jazzy. Violaine Cochard arrive, souriante et naturelle, l'oreille collée à son téléphone pour vérifier encore quelques détails sur la facture du clavecin avec Laurent Soumagnac - pour ne pas dire de bêtises - avoue t-elle malicieusement. Nous espérons ne pas en avoir trop dites, lors de cette conversation amicale et détendue que nous avons le plaisir de vous faire partager...

  • Publié dans : CD / DVD - Critiques - Récital
    La juxtaposition n’empêche pas la beauté

    Lors du premier contact avec un disque nouveau, dont le programme avait été chroniqué avec enthousiasme par que notre rédacteur en chef à Ambronay, l’on peut s’attendre à en connaître le contenu. Ainsi, celui-ci n’échappa pas à la règle, et l’auteur de ces lignes, informé par la couverture (de face comme de dos) qu’il y aurait de la musique italienne du XVIIe siècle interprétée par Stéphanie d’Oustrac et l’Ensemble Amarillis, voulut en savoir davantage.

  • Empfisamkeit
    31
    déc
    2011
    Empfisamkeit

    Empfisamkeit. Sensibilité. C'est le seul et unique mot qui vient à l'esprit à l'écoute de cet enregistrement galant et raffiné, d'un préclassicisme racé, terriblement évocateur d'un art de vie sautillant du boudoir à l'alcôve. Avouons-le, lors de la première écoute, nous avons été charmés par l'élégance mélodique, la fluidité lumineuse...