Close

  • Publié dans : Concerts - Critiques
    Rameau au Temple de la Gloire (Les Agréments, van Waas – Versailles, 14/10/2014)

    En ce frisquet mardi soir d’Octrobre renaissait, sous les ors parmi les plus illustres du monde une œuvre pour le moins injustement méconnue, fruit de la collaboration fertile de deux esprits des plus féconds, pour le premier de la philosophie et de la littérature, pour le second de la musique et de la théorie musicale.

  • Publié dans : Bonus - Digressions
    Autour du Concert Baroque. Ep. 2 : Le Ballet

    Mon cher cousin, J’ai découvert hier ce que les Parisiens nomment le Ballet et, qui, comme vous vous en doutez, représente pour l’étranger oriental que je suis une expérience aussi inédite qu’aventureuse. Il y a, à Paris une grosse bâtisse dont la toiture ressemble à une meringue vert-de-gris écrasée contre un fronton. Trônant au bout d’une longue et large voie dont elle bloque le cours, cet Œuvre - qu’on appelle opera sans doute en raison de l’étymologie latine – se pare de lumière le soir afin d’accueillir un public distingué.

  • L’Art du ballet
    31
    déc
    2008
    Publié dans : CD / DVD - Critiques - Opéra
    L’Art du ballet

    Jusqu’ici, le ballet de cour a peu intéressé les musiciens, à l’exception, notable, d’Hugo Reyne : il a en effet déjà donné un remarquable Ballet de Flore dès le volume II de sa collection "Lully ou le musicien du Soleil", puis, dans le volume consacré aux musiques du mariage de Louis XIV, l’intégralité des deux ballets accompagnant les opéras de Cavalli représentés en France...

  • Un bon coup de Ballet

    Dès les premières secondes, l'on sent que l'on a affaire à un grand disque. Happé, entraîné, submergé par le violon plein et déchirant de Monica Huggett, l'auditeur frémit, troublé par la poésie et la douleur du paysage qui s'offre à lui. Deux autres violons font leurs entrées, en imitation, en dialogue, sans jamais s'imposer tandis que Paul Beier égrène son théorbe avec grâce, effeuillant les notes...