Close

  • Publié dans : CD / DVD - Critiques - Oratorio
    L’Europe haendélienne, de la Sicile à la Scandinavie

    Dernier oratorio composé par le Cher Saxon, Jephta incorpore des réminiscences de ses œuvres antérieures mais aussi des matériaux issus des six Messes du compositeur bohémien Franz Habermann (1706-1783), publiées en 1747. Pour adapter cet épisode de l'Ancien Testament, Haendel s'appuya sur le révérend Morell, qui intégra la tradition littéraire antérieure...

  • Gelobet sein
    31
    déc
    2009
    Gelobet sein

    Pour les impatients qui ne pourront pas attendre la suite des gros coffrets d'ébène, Masaaki Suzuki poursuit avec constance et inspiration son intégrale des cantates de Bach. Cette nouvelle étape du périple bacchien est fidèle aux précédentes, nimbée d'une douceur tendre, d'une ferveur humble.

  • Nous voilà gâtés. Pratiquement au même moment, l'Opus 6 de Haendel fait l'objet de deux enregistrements on ne peut plus différents, et de très haut niveau. Disons-le tout net, si la prestation survitaminée d'Il Giardino Armonico (Decca) ne nous avait à ce point enthousiasmé, Martin Gester aurait obtenu une Muse d'Or...

  • Bach sur papier Japon

    Ceux qui achetaient un par un chacun des volumes de l'intégrale des cantates de Bach en cours depuis 1995 par le Bach Collegium Japan et son chef Masaaki Suzuki ont frisé la crise d'apoplexie devant l'édition spéciale de BIS parue en septembre et octobre 2009 : 4 gros coffrets de 10 CDs chacun (pas de SACD), avec l'intégralité des livrets originaux, offerts pour une somme plus que modique et recelant les 2/3 des cantates enregistrées par ordre chronologique par nos vaillants samurais.

  • Ach, wunderschön !

    La modestie de Charles Medlam - qui ne fait pas même figurer son nom sur la jaquette du disque - n'empêchera pas qu'on lui attribue la paternité de ce programme audacieux, et a priori peu évocateur pour le mélomane moyen. Si l'on enlève Biber, Schmelzer, Rosenmuller et Buxtehude, force est de constater que les compositeurs auxquels le gambiste s'intéresse semblent de parfaits inconnus.

  • Une flûte de champagne pétillante à souhait

    Les sonates pour flûtes de Händel sont parmi les œuvres instrumentales les plus populaires du compositeur, aux côtés de sa Water Music ou de ses concertos pour orgue. On ne reviendra donc pas sur l'originalité des morceaux, l'habileté mélodique digne des grands tubes opératiques genre cara sposa ou lascia la spina.