Close

  • Une nation de musiciens

    On oublie trop souvent que l’Espagne est une nation de musiciens au même titre que l’Italie, la France ou l’Allemagne. De nombreux compositeurs essentiels se sont succédés et ont contribué aux grandes mutations de la musique européenne : Diego Ortiz, Tomas Luis de Victoria, Juan Bautista Cabanilles, Antonio Soler, Isaac Albeniz, Manuel de Falla…

  • L’Everest du violoniste

    Les sonates du Rosaire de Biber sont au violoniste ce qu'est l'Everest à l'alpiniste. Florence Malgoire relève le défi en s'attaquant à un véritable monument de la musique pour violon, une œuvre hors-norme et sans commune mesure. Avec ses quinze sonates, Biber innove et fait faire un grand pas à la littérature pour violon de son époque, personne avant lui n'étant allé aussi loin dans l'exploration de l'instrument.

  • L’envoûtement d’une conjuration

    Situons le contexte : nous sommes aux alentours des années 1650-70, à Hambourg, centre névralgique de la création musicale allemande au XVIIème siècle. Le niveau artistique y est excellent et la ville fourmille de musiciens. C'est un lieu incontournable de la vie musicale de l'époque, idéal pour le déploiement et la maturation d'une école majeure : celle des organistes d'Allemagne du Nord.

  • Compositions assassines

    La folie meurtrière de Carlo Gesualdo est aujourd'hui bien connue. Le compositeur assassin reste malgré tout une figure à part, un personnage exotique et isolé. S'il avait été peintre, architecte ou dramaturge, Gesualdo aurait certainement enfreint les codes et conventions de l'époque avec autant d'empressement qu'il ne l'a fait en musique.

  • Publié dans : Concerts - Critiques
    « Mater Dolorosa » à Amsterdam

    On sait, quand on est un adepte des concerts proposés par le Concertgebouw d'Amsterdam, que la musique baroque y est bien présente et toujours servie par des interprètes de qualité. Les néerlandais semblent en être bien conscients d'ailleurs puisqu'ils sont nombreux et fidèles aux rendez-vous.

  • J.S Bach ou le raffinement

    C'est avant tout la sublime musique de J.S. Bach qui est mise en valeur dans ce disque, enregistré en 1991. On ressent très bien à quel point Bach se met au service de son texte en illustrant au mieux et de façon variée des mots qui sont chacun porteurs de sens. Ainsi, le dernier air de la cantate BWV 82 se caractérise par un balancement très dansant et qui sert à merveille le texte explicite...

  • Missa 1733 : le making-off de la Messe en Si

    C'est à une Messe en Si véritablement surprenante que nous avons à faire ici. Cette Messe clôt une trilogie consacrée aux Messes Brèves de Bach. Les deux premiers enregistrements toujours chez Alpha ayant suscité en nous une grande ferveur et une belle admiration pour cet ensemble si jeune, c'est avec d'autant plus d'excitation que nous attendions ce dernier opus.

  • Une once de déception

    Depuis ses tout premiers enregistrements, la Rêveuse n'a cessé de nous enchanter. Avec infiniment de finesse, de recherche et d'élégance, l'ensemble propose à chaque fois de véritables bijoux, résultats d'un travail minutieux et scrupuleux, au plus proche de la musique vraie.