Close

  • Publié dans : CD / DVD - Critiques
    Orphée de France et d’Angleterre (Airs de Purcell & Charpentier, Santon, Cochard, Dunford, Degand – AgOgique)

    C'est un beau témoignage des XVIIème siècle français et anglais que nous propose Chantal Santon-Jeffery. A l'image de son patronyme qui illustre ses racines tout à la fois françaises et britanniques, elle nous plonge dans les chants d'amour de Purcell et Charpentier, en une savante mise en regard de ces deux compositeurs à peu près contemporains dans leurs créations.

  • Plaisirs galants (Rameau, Cantates et pièces de clavecin en concert, Amarillis – Naïve)

    Honneur aux dames : l'ensemble Amarillis a fait choix de réserver ses instruments baroques à des interprètes féminines. Des esprits chagrins contemporains y verront peut-être une discrimination... Musicalement le résultat ne soufffre aucune contestation, tant les sonorités des instruments (en particulier le clavecin) sont moëlleuses, et la ligne mélodique fluide.

  • En Filigrane
    22
    mar
    2014
    Publié dans : Concerts - Critiques
    En Filigrane

    Pour certains le clavecin est un instrument étrange, pour d’autres il est assimilé à l’agacement du son grêlé qu'il génère. Mais les cordes pincées qui nous invitent à réinventer nos approches de Bach et nos préjugés sur l’art intimiste du clavier sont le clair reflet non seulement d’une esthétique mais aussi d’une idiosyncrasie.

  • Publié dans : Concerts - Critiques - Festivals
    « La suave melodia »

    La naissance du baroque en Italie, c’est assez vague et un peu cliché. Le programme proposé, lui, ne l’est pas, couvrant environ un siècle de musique italienne — de la fin du XVIe à la fin du XVIIe — vocale et instrumentale, avec un choix qui va de pièces connues, comme le Laudate dominum pour voix et basse continue de la Selva morale e spirituale de Monteverdi ou Amarilli, mia bella de Caccini, à des pièces qui le sont moins, comme le très beau — et virtuose — motet Non plangete de Rosa Giacinta Badalla.

  • Publié dans : Dossiers - Interviews
    Entretien avec Violaine Cochard, claveciniste

    Entretien avec Violaine Cochard, claveciniste, chef de chant et membre fondateur de l'ensemble Amarillis. Le Café de la Musique, ses banquettes élimées, son atmosphère un peu jazzy. Violaine Cochard arrive, souriante et naturelle, l'oreille collée à son téléphone pour vérifier encore quelques détails sur la facture du clavecin avec Laurent Soumagnac - pour ne pas dire de bêtises - avoue t-elle malicieusement. Nous espérons ne pas en avoir trop dites, lors de cette conversation amicale et détendue que nous avons le plaisir de vous faire partager...

  • Le mineur lui va si bien…

    L’instrument est magnifique, l’interprétation ne l’est pas moins. Nous ne reviendrons pas en détail sur ce superbe Dulcken des années fourties (1740’s) dont l’histoire est contée en détail dans l’entretien que nous a accordé Violaine Cochard. Mais il faut tout de même en dire quelques mots, ne serait-ce parce que cet enregistrement trouve son point de départ dans l’envie de la musicienne d’immortaliser le timbre riche et brillant de l’instrument...

  • Empfisamkeit
    31
    déc
    2011
    Empfisamkeit

    Empfisamkeit. Sensibilité. C'est le seul et unique mot qui vient à l'esprit à l'écoute de cet enregistrement galant et raffiné, d'un préclassicisme racé, terriblement évocateur d'un art de vie sautillant du boudoir à l'alcôve. Avouons-le, lors de la première écoute, nous avons été charmés par l'élégance mélodique, la fluidité lumineuse...

  • "L’Art de toucher le clavecin"

    Pour son deuxième disque soliste, Violaine Cochard préfère nous toucher que nous surprendre : le premier était consacré à Couperin, le second… aussi ! Et c’est avec grand plaisir qu’on la retrouve dans ce répertoire qui lui convient si bien.

  • De l’art de la sanguine et du pastel…

    Peut-on mieux dire que Marianne Muller qui nous invite à nous perdre dans les méandre d'une galerie de compositeurs ? Galerie au sens de musée, de collection particulière, de cabinet des curiosités dont l'heureux maître des lieux vous entrouvre la porte, et vous guide avec passion parmi les merveilles qu'il a rassemblées.