Close

  • Publié dans : CD / DVD - Critiques - Opéra
    “Armide enfin lève les yeux… »

    Il est intéressant parfois, quand on aime le répertoire baroque, de s'arrêter un peu sur le merveilleux et la magie dans cet art qui nous passionne. Si la présence des scènes de démons, des destructions massives de cités entières, les tempêtes et la magie sont des poncifs de l'opéra de l'âge moderne, le personnage de l'enchanteresse plus que sorcière est essentiel au monde musical baroque.

  • « La musique militaire est à la musique (…) »

    Qui n’a jamais entendu la fameuse marche des Gonzague, que ce soit dans la martiale Toccata introductive de l’Orfeo de Monteverdi, ou son adaptation dans le premier chœur de ses Vêpres à la Vierge ? Cette Toccata de l’Orfeo, qui s’apparente à une fanfare militaire, est remarquable à double titre.

  • Glorieux
    31
    déc
    2009
    Glorieux

    Contrairement à toutes les règles de l'écriture à suspens, nous pouvons affirmer dès à présent que cette nouvelle version du sacro-saint Gloria de Vivaldi se hisse sans peine parmi les lauréats actuels de la discographie. On y trouve en effet une urgence dramatique, un dynamisme farouche et menaçant, une beauté élégiaque tout à fait sublimes...

  • Publié dans : CD / DVD - Critiques - Récital
    "Nella pupille tue folgora il lume", Almirena (dedans tes yeux rayonne la clarté)

    L'on serait presque enclin à soupirer devant un énième récital d'airs de Haendel, à la jaquette légèrement Andy Wahrolisée. Certes, la distribution en est alléchante, avec deux grandes dames du baroque que le livret encense sans mesure, mais l'on se dit tout de même que ces florilèges démembrant les airs des opéras sont autant de carottages géologiques d'un massif autrement plus intéressant.

  • Publié dans : CD / DVD - Critiques - Récital
    Une basse au royaume du baroque

    Dans un univers vocal où les contre-ténors disputent la vedette aux sopranos à coup d'aigus flamboyants, quelle place reste-t-il pour les basses baroques ? L'enregistrement de Lorenzo Regazzo vient nous rappeler avec brio que les airs pour basse du répertoire haendélien, s'ils ne sont pas les plus connus, illustrent tout aussi bien l'art virtuose du Cher Saxon.