Close

  • Publié dans : Concerts - Critiques
    « As with rosy steps the morn, Advancing, drives the shades of night (…) »

    Theodora est l'un des oratorios tardifs de Haendel. Créé en 1750, il ne connut qu'un succès d'estime auprès du public londonien, avec 3 représentations. Pourtant, de même qu'avec l'ultime Jephta, cette œuvre, à la fois directe et tendre, compte parmi les plus belles du compositeur, visiblement inspiré par cette trame pourtant d'une désarmante simplicité dû à un Révérend Morell à la plume un brin indigeste.

  • Publié dans : CD / DVD - Critiques - Opéra
    Un drame inexorable

    Cette nouvelle version en DVD du Didon et Enée de Purcell est résolument placée sous le signe du drame. Point ici d'effort d'imagination pour tenter de reconstituer, comme récemment dans l'enregistrement de William Christie à l'Opéra Comique, le prologue perdu : dès les premières mesures de l'ouverture, et jusqu'au final, la vis tragica constitue le ressort de la direction impérieuse de Christopher Hogwood, dont la théâtralité s'est renforcée depuis la version de 1994 avec la Belinda rêveuse d'Emma Kirkby (Decca / L'Oiseau-lyre).

  • Publié dans : CD / DVD - Critiques - Opéra
    Une superproduction Cleopâtre : après Liz Taylor, Danielle de Niese

    Tout a sans doute déjà été dit à propos de ce Giulio Cesare désormais d'anthologie. Voilà le spectacle qui a lancé la jeune soprano américaine Danielle de Niese, la soprano qui danse. Voilà le spectacle qui a démontré de manière éclatante que le respect du drame historique n'équivalait pas à une succession pompeuse et statique de tableaux soporifique