Close

  • Publié dans : Dossiers - Interviews
    Entretien avec Max Emanuel Cencic, contre-ténor

    Entretien avec Max Emanuel Cencic, contre-ténor. Quelques moments avant son entrée sur la scène néo-classique de l'opéra de Nancy - qui bien qu'inauguré en 1919 n'en respecte pas moins le style baroque de la Place Stanislas - Max Emanuel Cencic - que nos lecteurs ont l'habitude de trouver sur nos pages au gré de nos recensions - Max Emanuel Cencic, donc, a accepté avec naturel de répondre à quelques questions, lors d'un face à face aussi agréable que frustrant, tant nous aurions aimé approfondir la discussion. Partie remise ?

  • « Je suis perdu des songes qui me viennent » (Jacques Amyot)

    Janvier-Février 2011. Certains - et cela inclut d'éminents membres de notre rédaction -, certains trouveront que cette Muse du Mois se révèle trop convenue et trop prévisible, tout comme le dernier récital de Philippe Jaroussky. Que la formule du récital est trop fragmentée, sorte de best-of ou de mise en bouche à laquelle manque la rigueur d'une belle intégrale d'un opéra de Caldara qu'on attend encore...