Close

  • Publié dans : CD / DVD - Critiques - Opéra
    Le baroque américain, entre Broadway et Hollywood…

    Prenez deux pièces de Shakespeare (La Tempête et Le Songe d'une nuit d'été), soigneusement mélangées pour le livret, des extraits d'airs de Purcell, Haendel, Campra, Vivaldi et Rameau (et de quelques autres compositeurs baroques moins connus : Leclair, Rebel, Ferrandini) tous transposés en anglais

  • Publié dans : CD / DVD - Critiques - Récital
    « Remember me, but don’t remember my fate »

    Danielle de Niese, la soprano qui danse, ce fut pour beaucoup la Cléopâtre de Glyndebourne, mélange détonnant de sensualité, d’innocence et de rouerie. Dans la même veine, la femme fatale récidiva dans un Couronnement de Poppée sous la baguette d'Emmanuelle Haïm (Decca).

  • « Là mi dirai di sì »

    Airs de concert, d'opéras, duos, musique religieuse : visiblement Danielle De Niese a souhaité nous livrer à travers ce récital un panorama assez complet de la création vocale du divin Mozart. D'emblée, disons que le plaisir des oreilles est au rendez-vous, et le résultat convaincant malgré d'inévitables nuances.

  • Publié dans : CD / DVD - Critiques - Opéra
    La richesse d'une serenata

    Après la Didon et Enée du même tandem Hogwood / Mac Gregor (DVD Opus Arte), voici un autre opéré, haendélien cette fois-ci. Opéra, pastorale ou serenata ? Acis and Galatea dans sa version de 1718 (à ne pas confondre avec Aci, Galatea e Polifemo de 1708, chanté en italien, ni avec la reprise de 1732, mélange de la précédente avec la version de 1718, donc chantée en deux langues !) a tour à tour bénéficié des trois appellations.

  • Publié dans : Dossiers - Interviews
    Entretien avec Danielle de Niese

    Entretien avec Danielle de Niese. On l'a surnommée la soprano qui danse grâce à son interprétation de la Reine Cléopâtre dans le Giulio Cesare mis en scène par David McVicar à Glyndebourne en 2005. Certains ont alors parlé de la naissance d'une diva, alors même qu'à l'âge de 19 ans, Danielle de Niese chantait déjà au Met' aux côtés de Renee Fleming, Bryn Terfel et Cecilia Bartoli... Rare voire unique chanteuse baroque capable de se déhancher langoureusement sur une ritournelle orchestrale de Haendel, la belle Danielle de Niese fascine par sa juvénile spontanéité, sa fougue, son investissement dramatique et bien sûr sa spectaculaire agilité vocale. Quand deux Muses Baroques se rencontrent, que peuvent-elles se dire ?

  • Publié dans : CD / DVD - Critiques - Récital
    Un vent de fraîcheur

    Alors que Danielle de Niese retrouve en ce moment même (jusqu'au 7 février 2008) son rôle fétiche de Cléopâtre à la Monnaie de Bruxelles, Decca nous gratifie d'un joli récital consacré uniquement à des airs italiens et anglais de Haendel. On y retrouve d'emblée ce qui a charmé des milliers d'auditeurs depuis ce Giulio Cesare de Glyndebourne (DVD Opus Arte)...

  • Publié dans : CD / DVD - Critiques - Opéra
    Une superproduction Cleopâtre : après Liz Taylor, Danielle de Niese

    Tout a sans doute déjà été dit à propos de ce Giulio Cesare désormais d'anthologie. Voilà le spectacle qui a lancé la jeune soprano américaine Danielle de Niese, la soprano qui danse. Voilà le spectacle qui a démontré de manière éclatante que le respect du drame historique n'équivalait pas à une succession pompeuse et statique de tableaux soporifique