Close

  • Publié dans : CD / DVD - Critiques - Opéra
    Un parfum d’épopée et de chevalerie

    En 1727, Vivaldi, rentré à Venise un an auparavant, est à la tête du Teatro Sant’Angelo au poste de directeur d’opéra. Galvanisé par plus d’une décennie pendant laquelle le succès ne lui a presque jamais fault, le compositeur se plonge avec frénésie dans le travail, rêvant de conquérir enfin l’admiration, l’estime - et les salons – du cercle très fermé des grandes familles de la Serenissima.