Close

  • Plaisirs galants (Rameau, Cantates et pièces de clavecin en concert, Amarillis – Naïve)

    Honneur aux dames : l'ensemble Amarillis a fait choix de réserver ses instruments baroques à des interprètes féminines. Des esprits chagrins contemporains y verront peut-être une discrimination... Musicalement le résultat ne soufffre aucune contestation, tant les sonorités des instruments (en particulier le clavecin) sont moëlleuses, et la ligne mélodique fluide.

  • Publié dans : Concerts - Critiques - Festivals
    « La suave melodia »

    La naissance du baroque en Italie, c’est assez vague et un peu cliché. Le programme proposé, lui, ne l’est pas, couvrant environ un siècle de musique italienne — de la fin du XVIe à la fin du XVIIe — vocale et instrumentale, avec un choix qui va de pièces connues, comme le Laudate dominum pour voix et basse continue de la Selva morale e spirituale de Monteverdi ou Amarilli, mia bella de Caccini, à des pièces qui le sont moins, comme le très beau — et virtuose — motet Non plangete de Rosa Giacinta Badalla.

  • Empfisamkeit
    31
    déc
    2011
    Empfisamkeit

    Empfisamkeit. Sensibilité. C'est le seul et unique mot qui vient à l'esprit à l'écoute de cet enregistrement galant et raffiné, d'un préclassicisme racé, terriblement évocateur d'un art de vie sautillant du boudoir à l'alcôve. Avouons-le, lors de la première écoute, nous avons été charmés par l'élégance mélodique, la fluidité lumineuse...