Close

  • « What a sad fate is mine »

    Voici encore venir un nouvel enregistrement d'airs de Purcell, entrecoupés de pièces instrumentales de Corbetta, Simpson et De Visée, où l'on retrouve Paul Agnew entouré de musiciens émérites. L'ancien haute-contre (ténor aigu) - autrefois souvent loué pour ses interprétations de tragédies lyriques et motets français - fait ici montre d'une tessiture nettement plus grave, voire douloureuse.