Close

  • L’Allée du Roi s’en est allée (décès de Nina Campaneez)

    La réalisatrice Nina Campaneez est décédée le 9 avril dernier à l âge de 77 ans des suites d'une longue maladie. Scénariste et réalisatrice, les baroqueux retiendront surtout d'elle son chef d'œuvre télévisuel de 1995, l'Allée du Roi, d'apres les mémoires fictifs de Madame de Maintenon redigés avec élégance par Francoise Chandernagor. De cette adaptation exemplaire, qui dénote une fidélité remarquable au Grand Siècle, malgré une difficile chronologie...

  • « Louis a les yeux bleus » : Canal+ finit le tournage de la série Versailles

    Fabien, chef de la police du Roi-Soleil (mais où diable est passé Nicolas de la Reynie, le Lieutenant Général de la Police du Roi), à la manière d'un bad cop du FBI administre une raclée à un prisonnier. La cène est tournée à Lésigny, petit château privé de Seine-et-Marne, et marque la fin des 6 mois de tournage de Versailles, prochaine série historique de Canal+, en coproduction avec Capa Drama, Zodiak et les Canadiens de Incendo, qui sera diffusée à la rentrée prochaine.

  • Publié dans : Actualités - Brèves
    Bientôt une série sur Versailles

    Au mois d'août, la chaîne Canal+ va commencer le tournage d'une nouvelle série historique autour de Louis XIV et du château de Versailles. La première saison montrera le jeune Louis devenir le Roi Soleil, et décrira Versailles, ses fastes et ses intrigues politiques et amoureuses. Elle débutera en 1667, date du lancement de la construction du château.

  • Publié dans : Documents - Dossiers

    Qui étaient les titulaires des charges très prisées de la Chambre du Roi ? Si tout le monde se souvient de l'omniprésent Surintendant Lully, combien d'entre vous sont encore capables de nommer - disons - le claveciniste de Louis XIV en 1687 ? Ce tableau dressé par Thomas Lecomte permettra d'apporter un début de réponse à ses interrogations.

  • Les Institutions Musicales Versaillaises de Louis XIV à Louis XVI

    La musique fait partie intégrante de la vie de la Cour de France. Elle est omniprésente, que ce soit aux divertissements de cour comme Les Playsirs de l'Ilsle Enchantée (1664) offerts par le Roi à sa maîtresse Louise de la Vallière, lors des carrousels, des soirées d'appartements, des concerts du dimanche de Sa Majesté, de ses dîners et soupers (nos déjeuners et dîners respectivement), des représentations de comédies-ballets puis de tragédies lyriques...

  • Le Grand Motet
    2
    août
    2014
    Publié dans : Articles - Dossiers
    Le Grand Motet

    Ceci n'est pas à proprement parler un exposé mais une large présentation dont le but est de familiariser l'auditoire avec le corpus d'expressivité de la musique sacrée et religieuse de l'époque. Notre propos s'apparente plus à une découverte et à une recontextualisation qu'à une analyse.

  • Publié dans : Articles - Dossiers

    La société du XVIIème siècle est une société en guerre permanente, une société de guerre. La paix, exceptionnelle, n'est qu'une trêve où l'on renforce les forteresses et où l'on rééquipe les troupes. Durant la quarantaine d'années qui séparent l'invasion de la Hollande en 1672 à la mort de Louis XIV en 1715, l'Europe occidentale n'a été en paix qu'entre 1797 et 1701.

  • Publié dans : Dossiers - Interviews
    Entretien avec Jérôme de la Gorce, directeur de recherche au CNRS, et Pierre Jugie, conservateur en chef à la section ancienne des Archives Nationales

    Entretien avec Jérôme de la Gorce, directeur de recherche au CNRS, et Pierre Jugie, conservateur en chef à la section ancienne des Archives Nationales, commissaires de l’exposition Dans l’Atelier des Menus-Plaisirs du Roi...

  • "Il aime la musique & s’y connoît" (J.-L. Lecerf de la Viéville)

    Le Prince et la musique : sous ce titre qui présente le Grand Louis sous les traits d’un Prince mécène de la Renaissance, et qui n’est pas sans rappeler celui de l’étude de Philippe Beaussant, Le Roi artiste (Payot, 1999), l’ouvrage dirigé par Jean Duron, chercheur au Centre de musique baroque de Versailles et directeur dudit Centre, analyse les passions musicales d’un roi dont l’omniprésence sur tous les fronts de l’art et de l’architecture n’est pas uniquement imputable au goût...

  • Publié dans : Actualités - Edito
    "Il n'y a plus de Pyrenées"

    Le mois de novembre est l'occasion de célébrer un des grands évènements du règne de Louis XIV, qui plongea le royaume dans les affres de la guerre de Succession d'Espagne, tandis que les coalisés rêvaient de brûler Versailles. C'est en effet le 16 novembre 1700, qu'après de nombreuses réflexions, le Roi-Soleil décida d'accepter officiellement le testament de Charles II d'Espagne, mort prématurément à l'âge de 39 ans, sans enfants. Le moribond de naissance offrait les couronnes d'Espagne au Duc d'Anjou, petit-fils de Louis XIV, son petit neveu et petit fils de sa sœur Marie-Thérèse....

  • « Ce fantôme de Richelieu, c’était Mazarin. Or, Mazarin était seul et se sentait faible. » (A. Dumas, Vingt ans après, Chapitre 1)

    Il se lève lourdement, grogne, malmène son monde avec une légèreté malicieuse, réclame sa bassine et ses parfums. A 79 ans, Claude Rich jubile visiblement à se glisser dans la peau d'un génial moribond, vêtu d'écarlate. Car ce Diable Rouge, prélat venu d'Italie, Premier ministre mal-aimé de son vivant (les Mazarinades de La Fronde l'illustrent bien), perdu dans l'ombre de l'implacable Richelieu...

  • La musique, soleil du règne de Louis XIV

    Après Louis XIII, poursuivons notre chronique de la savante série éditée par Mardaga pour le compte du Centre de Musique Baroque de Versailles, avec l'ouvrage consacré à la musique au temps de Louis XIV. La courte introduction de Jean Duron restitue d'entrée le contexte complexe et les exigences de la musique à l'époque du Roi-Soleil. Rarement dans son histoire la musique aura été autant liée au pouvoir...