Close

  • En voilà un qui ne manque pas d’air !

    Pour les baroqueux que nous sommes, voici un disque qui, de prime abord, attire la méfiance : une jaquette accrocheuse, un titre aguicheur, un artiste confirmé mais point nourri du sérail des cordes en boyaux depuis sa plus tendre enfance. Ajoutons à ces éléments suspects la présence de tubes, avec l’air de la Suite pour orchestre n°3 de Bach, le Canon de Pachelbel (mais bien complet car flanqué de sa Gigue) une transcription pour violon de la Sarabande de Haendel, désormais célèbre depuis le non moins fameux Barry Lindon...

  • Un vrai canon
    2
    avr
    2004
    Un vrai canon

    Avant même la révolution baroque et l'engouement pour ce répertoire, avant l'arrivée des instruments d'époque et le triomphe du clavecin, qu'étaient nos amis devenus ? Eh bien pas grand chose, mais dans cette Bérézina surnageaient Bach, Vivaldi, Haendel, le soi-disant Adagio d'Albinoni (bidouillage d'un musicologue qui n'a que peu à voir avec le style de ce compositeur) et... le Canon de Pachelbel...