Close

  • Richesses du baroque d’outre-Atlantique (Peinture baroque des Andes – Musée des Jacobins, Auch)

    A l'écart des foyers artistiques européens mais nettement influencée par ces derniers, la peinture baroque andine englobe des oeuvres produites par des artistes, généralement indigènes, dans un univers dominé par la récente colonisation espagnole. Ces décalages sont à l'origine de la spécificité de cette peinture, qui retrace assez fidèlement les décors et costumes du Siècle d'Or...

  • Jordaens, La gloire d’Anvers (Petit Palais, Paris)

    Pour ceux qui n'y sont pas déjà précipités, il reste encore deux semaines pour apprécier le talent de Jacques Jordaens (erronément rebaptisé Jacob par les historiens de l'art pour faire plus flamand), souvent hélas considéré comme un peintre mineur et un peu grossier, dont la truculence explose dans Le Roi boit et autres saynètes caricaturales et moralisatrices.

  • L’art de la veduta, du souvenir de voyage aux cimaises des musées (Canaletto-Guardi – Musée Jacquemart-André, Paris)

    De nos jours, quelques clichés pris sur le vif et aussitôt postés sur les réseaux sociaux suffisent à informer nos amis des villes visitées et des payasages rencontrés. Pour les adeptes des traditions, les lieux touristiques regorgent encore des ces bonnes vieilles cartes postales, qui firent le bonheur des collectionneurs et des préposés des Postes. Au XVIIIème siècle déjà les voyageurs anglais fortunés qui entreprenaient le Grand Tour (entendez : celui de l'Italie et du bassin méditerranéen) aimaient rapporter avec eux des témoignages visuels des villes traversées.

  • Rubens, Van Dyck, Jordaens et les autres (Musée Marmottan, Paris)

    Belle bâtisse de la fin du XIXème siècle à la lisière du cossu XVIème arrondissement, le musée Marmottan Monet est connu pour sa collection de toiles impressionnistes, même si sa principale richesse réside à mon sens dans sa magnifique collection de meubles Empire (lit de Napoléon de la Préfecture de Bordeaux aux urnes antiques finement ciselées, impressionnant bureau-ministre aux lions, sans compter les innombrables girandoles de bronze doré et la délicate pendule Hermès en biscuit de Sèvres...)...

  • Opulence baroque au musée Maillol

    Le courant baroque n'est évidemment pas propre à la musique : il a imprégné l'ensemble des arts de son époque, et en tout premier lieu la peinture. En Italie, à la suite de l'illustre Caravage, de nombreux peintres ont exploré la richesse des couleurs magnifiée par les effets de la lumière pour créer de nouveaux chefs-d'œuvre. Depuis quelques semaines le musée Maillol propose une intéressante exposition des peintures d'Artemisia Gentilileschi, femme peintre de la première moitié du XVIIème siècle...

  • Publié dans : Actualités - Brèves
    Lecture : Coup de cœur pour… le peintre assassin

    En juillet dernier, le grand public a vu surgir de l'ombre le nom de Rosella Vodret, de la Direction des Musées italiens (plus précisément, l'experte est Surintendante spéciale pour la Patrimoine historique, artistique et ethno-anthropologique et pour le Pôle muséal de la Ville de Rome), lors de l'Affaire du Martyre de Saint-Laurent exposé à l'église du Gesu et que certains espéraient de la main du Caravage...

  • Rembrandt fecit 1669

    Pour le 400ème anniversaire de la naissance de Rembrandt, le film de Jos Stelling, sorti en 1977, re-apparaît fugitivement sur les écrans en copie neuve, et a fait l'objet d'une parution DVD en novembre 2006. Il était temps. Le Rembrandt de Jos Stelling est assurément un film étrange. Un film pratiquement muet, puisque les dialogues, paroles laconiques arrachées de temps à autres, doivent constituer environ 30 % de la durée totale du film...