Close

  • Les pédales sur terre et la tête dans les étoiles

    Ach, Teufel, voici Bach au piano. On tempête, on s'émeut, on réclame l'orgue et le clavecin à cor et à cri. Mais le cor se bouche et le cri s'éteint devant l'interprétation profonde d'Edna Stern qui sait extraire de son piano anonyme (le facteur n'est pas précisé) un son d'une intense plénitude sonore qui n'a d'égale que la cohésion programmatique des pièces et l'enchaînement bien pensé des tonalités.