Close

  • Publié dans : CD / DVD - Critiques - Opéra
    Fastes thébains (Steffani, Niobe – Gauvin, Jaroussky, Paul O’Dette, Stephen Stubbs, Erato)

    Contemporain de Corelli, Purcell et Alessandro Scarlatti, Agostino Steffani fut non seulement un compositeur et un claveciniste célèbre de son temps, mais également évêque et diplomate (en tant que vicaire apostolique du Saint-Siège). Il est né à Castelfranco Veneto. Dès son plus jeune âge ses talents de chanteur d'opéra à Venise retinrent l'attention de l'électeur de Bavière, qui l'emmena à Munich afin de compléter son éducation musicale.

  • Publié dans : Concerts - Critiques
    Dynamique raffinée, complicité heureuse (Steffani, Niobé – TCE, 24/01/2015)

    Il faudra avouer que le nom d’Agostino Steffani était quasi méconnu du grand public, jusqu’à ce que l’infatigable découvreuse du répertoire baroque, Cecilia Bartoli, révèle dans son album Mission quelques musiques du compositeur, dont l’opéra Niobe, regina di Tebe. Et même trois ans après la sortie de ce livre-CD, certains, qui ne s’intéressent pas particulièrement à la musique baroque continuent à ignorer son nom,...

  • Publié dans : CD / DVD - Critiques - Opéra
    Miroir, mon beau miroir…

    Première question en voyant cette Psyché : mais où donc est passé Quinault, le fidèle comparse, le librettiste galant qui sombra dans la piété à la fin de sa carrière ? Et pourquoi Lully s'est-il acoquiné avec ce Corneille de l'Isle (Thomas Corneille) aux vers d'une indigeste indigence passant du niais bancal...

  • Plaisante conversation

    Après la superbe intégrale de Monsieur de Sainte-Colombe précédemment chroniquées sur ces pages, les Voix humaines se sont alliées à d'autres artistes pour nous permettre en cette fin d’année 2008 de découvrir et d’apprécier un instrument trop méconnu dans un répertoire particulièrement valorisant.

  • Publié dans : CD / DVD - Critiques - Opéra
    Le luth dans la fosse

    On pourrait dire enfin : enfin voici ce Thésée qui manquait à la discographie lullienne ; car s’il y avait le travail effectué par Christie avec l’Académie d’Ambronay, aucune publication n’avait suivi. Maintenant que les illustres personnages de cette tragédie en musique – illustres Égée, Thésée et Médée elle-même, que dire encore ? – ont été portés au disque...

  • Publié dans : CD / DVD - Critiques - Opéra
    Une Ariadne qui ne perd pas le fil

    Conradi. Le directeur musical du Théâtre du Marché aux Oies de Hambourg de 1690 à 1693 est l'un de ceux que les oubliettes de l'histoire et de la musicologie ont longtemps hébergé. Pourtant cette Ariadne de 1691 possède bien des atouts qui justifie cette exhumation tardive et courageuse.