Close

Un dimanche à Versailles

Muse4
27 novembre, 2005

François COUPERIN dit Le Grand (1668-1733)

Concerts Royaux

 

Barthold Kuijken, Frans Brüggen, Jürg Schaeftlein, Milan Turkovic, Sigiswald Kuijken, Janine Rubinlicht, Wieland Kuijken, Robert Kohnen.

Sony, Coll. Séon, enr. 1971. re-ed. remasterisée 20-bit 1998. 

Le vieux Roi est vieillissant. Son organiste n’est plus de prime jeunesse non plus. Et leurs ombres planent sur ces quatre concerts royaux que Louis XIV aimait à entendre le dimanche, publiés longtemps après la mort du Roi-Soleil. Art de Cour, superficiel, mignard et vain diront certains, stigmatisant les mélodies simplistes et l’abondance d’ornements. Art pour la Cour diront les autres, où Couperin, fidèle à lui-même, entame avec l’auditeur une conversation gracieuse, où les danses sans perdre leur clarté laissent transparaître cette douceur nostalgique et lancinante qu’on retrouve tout au long des 27 ordres pour clavecin du même compositeur.

Pour ce vieil enregistrement historique des glorieuses 70′s, toute la famille Kuijken se réunit : variété des arrangements instrumentaux, spontanéité et vigueur sont au rendez-vous. Certes, les articulations sont un peu trop fragmentées et les violons restent acides voire grinçants. Pourtant, même l’excellente version de Jordi Savall ou le deuxième enregistrement des Kuijken ne captureront jamais plus la magie de la découverte et l’aspect à la fois formel et intimes de ces petites pièces qui devaient se sentir bien trop à l’aise dans ce que Chateaubriand appelait dans ses Mémoires d’Outre-Tombe,  les « vastes réduits de Louis XIV » 

A noter que Brüggen et les Kuijken ont enregistré avec le même succès une grande part de l’œuvre de chambre de Couperin. On trouvera les Nations chez Accent, les Apothéoses de Lully et Corelli et d’autres concerts rassemblés sous le titre des Goûts réunis toujours chez Sony.

Anne-Lise Delaporte

Technique : Bon enregistrement avec peut-être un clavecin trop mis en avant et une certaine sécheresse de timbre due à un micro trop proche. Mais un enregistrement remarquable pour son âge.