Close

Un long fleuve tranquille

Muse4
31 décembre, 2007

Jean-Sébastien BACH (1685-1750)

Le Clavier bien tempéré Livre 2 (Das Wohltemperierte Klavier)

 

Zhu Xiao-Mei (piano)

2 Cds , 62’20 + 70’50, Mirare, enr. 2007.

 

Cet énième enregistrement du Clavier bien tempéré se caractérise par sa fluidité et sa douceur. Zhu Xiao-Mei assume pleinement sa vision de l’œuvre dans l’interview incluse : « Il n’y a pas de rupture dans cette musique. Elle a la beauté de l’eau qui coule. » déclare la pianiste chinoise. Effectivement, sous ses doigts précis, les préludes et fugues défilent avec une grâce feutrée. Le toucher est précis et lumineux, les tempi très mesurés et sans surprise. L’artiste privilégie l’enchaînement des pièces sur la durée plus que la caractérisation de telle ou telle fugue, laisse très souvent respirer les notes, soumet un Bach qu’elle ne veut ni austère ni maniéré à la flânerie poétique. Cependant, il faut bien avouer que ce Clavier-là est plus mélodique que contrapuntique : la main gauche n’est pas des plus audibles, et les entrées de fugues manquent de lisibilité. Par son approche sereine et humble, Zhu Xiao-Mei aplanit l’écriture complexe des voix, rendant l’ensemble à la fois plus accessible mais plus terne. Son refus de la virtuosité ou de la professorale démonstration de l’art de la fugue finit par élipser tout un pan du génie bachien ; sa régularité tranquille assagit les préludes, rabote leur structure filigranée. Aussi, et malgré de très beaux moments comme la Fugue n°10 en mi mineur ou n°23 en si majeur, on finit par revenir à Glenn Gould (Sony) et à son toucher détaché d’une inimitable limpidité.

Alexandre Barrère

Technique : prise de son assez aérée.