Close

Une interprétation sulfureuse

Publié dans : Concerts - Critiques - Festivals
9 février, 2014

Hersant, Vêpres à la Vierge,

Chœur et Maîtrise de Notre-Dame de Paris,
Les Sacqueboutiers, dir. Lionel Sow

 

Façade de Notre-Dame de Paris © Muse Baroque / 2011

Façade de Notre-Dame de Paris © Muse Baroque / 2011

 

 

Philippe Hersant
Vêpres à la Vierge
(création mondiale pour la clôture du jubilé des 850 ans de Notre-Dame de Paris),
 
Robert Getchell, haute-contre
Alain Buet, baryton
 
Chœur et Maîtrise de Notre-Dame de Paris,
Les Sacqueboutiers,
direction Lionel Sow

10 décembre 2013, Notre-Dame de Paris

[Brève hors-sujet, dépassant le répertoire couvert par Muse Baroque] Le touriste qui vient à Paris pour la première fois s’arrête devant Notre Dame l’instant d’un cliché. Le trader pressé par un rendez-vous à la Tour d’Argent, la mère de famille par des courses au Franprix rive gauche ou l’étudiant avec son casque ultra-moderne ne peuvent pas entendre les cloches sonner. Et pourtant, depuis 850 ans, les yeux félins de la cathédrale ont vu changer Paris, ont senti le roussi des bûchers des Templiers, la vindicte Révolutionnaire, les actions de grâce et les sacres des Empereurs. Notre-Dame de Paris domine le cœur de la Seine et ponctue ses longues coursives de mâtines en vêpres.
Renouveler ses vieux habits s’avérant impossible, Viollet-le-Duc a essayé de lui faire un lifting plutôt fantaisiste. Mais au sein même de sa voix, ce soir de l’avent, par la bise froide que chanta Rutebeuf, le soleil de la musique allait iriser les vitraux. Merveilleuses Vêpres nouvelles que celles de Philippe Hersant.  Compositeur riche en couleurs et trouvailles. Tout en citant à la sacqueboute tour à tour Monteverdi ou le Livre Vermeil de Montserrat,  nos esprits se livrèrent à la simple contemplation du spirituel. La nouvelle musique réveilla avec le chœur itinérant de la Maîtrise, les échos qui des siècles auparavant ont encensé le cœur de la nef avec Pérotin et Machaut. Très bien dirigés par l’incroyable Lionel Sow, l’équipe artistique se transfigura tour à tour d’imploration en douceur et de rêve mystique en poésie. Lionel Sow est un peintre, qui réveille les couleurs dans toute leur beauté et leur brillance, ouvrant la châsse dorée des musiques révélées, nouvelle eucharistie du XXIème siècle, pour le meilleur et pour les siècles.

Pedro-Octavio Diaz

Musique sacrée à Notre-Dame de Paris